Ludovic_5_1_.jpgLa céramique belge : la modernité des Trente Glorieuses:

- Dès l’Immédiat Après-guerre, la céramique belge connaît un essor artistique considérable. Elle participe à l’élan de reconstruction du pays et à une volonté politique d’intégration de l’art à l’espace public. A cette époque, la pratique de la céramique est totalement décomplexée des arts majeurs. Les sculpteurs prennent conscience du potentiel des matériaux céramiques tandis que les formes traditionnelles tournées nourrissent les réflexions sur le design naissant. La céramique constitue une réelle interface entre art, artisanat et industrie. La conférence mettra en évidence les caractéristiques de la céramique en Belgique ainsi que son importance dans l’histoire culturelle du pays entre 1945 et 1980.
- Ludovic Recchia, historien de l’art, conservateur des céramiques européennes du Musée royal de Mariemont et coordinateur du Centre Keramis à La Louvière.
- Photo d’Anthoni Girardi .